Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Café LAS FLORES

 

Mon mofongo



Impossible de rater ce restaurant au décor coloré de case Caraïbe, avec ses murs de scènes naïves. La cuisine dominicaine populaire y est bonne et bien servie pour des prix modiques. Le plat du jour est pris d’assaut par les habitués. Les quelques tables en bordure de Conde sont les plus prisées pour observer l’animation de l’artère piétonne. »

 

 

Guide Le Petit Futé, Edition 2005-2006

 

Samedi, nous sommes partis en virée shopping à Saint Domingue dès ma sortie du travail en prévision du départ qui approche.

J’avais une envie terrible de manger un bon mofongo (purée de plantains, mélangée à de la viande, du porc en général et relevée à l’ail, le tout présenté dans un pilon).

Comme je savais qu’à cet endroit, ils en faisaient un très bon (vu qu’il y a quelques années je venais assez régulièrement dans cet établissement), dans une ambiance sympa (musique, déco sympa, vraiment Caraïbes), je me disais qu’en même temps ca ferait un sujet d’article.

 

Et bien article il y aura, mais pas dans le sens prévu.

 

D’abord, apagón oblige (en ce moment dans la zone coloniale, comme dans tout le pays, chez moi c'est pareil, c’est la cata, des coupures de plus de 12 heures), rien de musique, on est dans l’obscurité, les perroquets anciennement accrochés au plafond (ce qui créait une ambiance) ont dû s’envoler, plafond pas dépoussiéré depuis un bout de temps apparemment, bref l’ambiance du restau-bar n’est plus là, et avant de repartir, mon passage aux toilettes s’est limité à y jeter un œil... des toilettes dans cet état, je n’y mets pas les pieds (d’ailleurs on dit souvent que l’image d’un restau se fait à la vue de ses sanitaires…).

Il n’y a pas grand monde, alors qu’avant cet endroit ne désemplissait pas (ca aurait dû me sonner comme un signe d’alerte finalement !).

 

On nous amène le menu (défraîchi), mon mofongo y est bien servi, il est dans les petits déjeuners.
Je regarde le prix, c’est correct, 170 pesos + les 16% de TVA (ITBIS ici) + 10% de service, correct pour un plat composé de plantain et de petits morceaux de viande (non pas que je sois radine, mais depuis longtemps j’avais envie de me manger un bon mofongo, mais de là à payer le prix de la langouste pour quelques plantains mélangées à de la viande, je prends la langouste les yeux fermés !).

 

Mon cher et tendre qui a faim, mais veut manger dominicain demande du riz et du poulet, on lui amènera un locrio (on pourrait comparer ce plat à un risotto), reposant sur deux feuilles de laitue, son plat est toutefois hors menu, mais servi fréquemment aux clients locaux comme plat du jour.

 

Rien à redire sur mon plat, c’est bon, la sauce à l’ail qui accompagne est bonne, pour quelque chose qui figure dans la catégorie des petits déjeuners, je peine à terminer, mais depuis le temps que j’en avais envie, je termine mon assiette.

L’assiette de riz, elle ne fait pas un pli, et pour un plat dominicain, on peut dire que ce n’est pas copieux du tout, comparé à la montagne de riz au menu traditionnel du déjeuner dominicain… cela dit, ce n’était pas mauvais (bien que celui de sa môman soit meilleur).

 

Vient le moment de l’addition, c’est là que le bas blesse…

 

D’abord, on nous amène un papier avec le montant total à payer, puis le récapitulatif de ce qu’on a mangé, sans prix en face.

L’addition nous paraît très salée pour ce qu’on a mangé.

On rappelle le serveur, en lui demandant des explications, il dit qu’il ne sait pas, mais qu’il va aller voir la caissière, qui le renvoie nous dire que c’est comme ca et point final.

S’il y a une chose que je déteste, c’est me faire prendre pour une touriste imbécile sous prétexte que je suis étrangère, blanche et blonde…

 

Renvoi de la facture, nous voulons les détails.

 

Chose faite, au retour, le prix de mon mofongo a plus que doublé, le plat de riz, vaut le quadruple de son prix dans un restaurant de cette gamme, seules les boissons sont facturées à un prix raisonnable.

 

La question est : mais c’est quoi ces prix ?

Soit disant, selon la caissière les prix de la carte ne sont pas les prix pratiqués (dans ce cas, on réimprime le menu, en plus ce n'est pas conforme à la loi, le prix affiché doit être le prix payé, prix toujours affiché dans les restaurants SANS LES IMPOTS)… mouais, je traduis ca surtout par le prix qu’on nous applique est le prix touristique…

Mais comme on déteste être pris pour des imbéciles, on demande le gérant, on nous appelle le fils du gérant, qui est très occupé en terrasse (une des jolies tables qui devrait être réservée aux clients) en train d’embrasser à pleine bouche une serveuse de l’affaire… il ne veut donc pas venir, mais au final il vient, dérangé en plein dans le feu de l’action…

Son motif, c’est que ce sont les impôts… moi et ma calculette mentale, je sais que 170 + 26% ne devrait pas excéder les 230 pesos, alors m’amener le prix de mon plat à presque 400 pesos, c’est un impôt à plus de 100% dans cet établissement…
En plus la facture amenée n'est qu'un morceau de papier informel, alors que depuis presque 2 ans maintenant, le nouveau système contributif oblige les établissements à fournir une facture fiscale.
C'est à dire que ces soit disant impôts n'allaient pas être inscrits en comptabilité de ce restaurant, ni même notre note au complet.
En nous faisant payer ses impôts, le restaurant s'assure un revenu non déclaré.
Ces impôts payés allaient rester dans sa poche...

L’assiette de riz au poulet est hors compétitivité.


Finalement, il s’est rendu compte de la boulette, et nous a amené la facture comme elle aurait dû l’être dès le début…

 

Payer ne me dérange pas (je suis plutôt panier percé que radine, bonne vivante, à payer le prix pour bien manger), mais être prise pour une andouille de touriste, je déteste ca… et je ne me laisserai pas marcher sur les pieds.

Ce genre d’abus fait perdre de nombreux clients à ce genre d’établissements, les gens ne se font pas prendre pour des imbéciles à plusieurs reprises.


Donc, si vous passez sur le Conde à Saint Domingue, au devant du numéro 366, Café las Flores, passez votre chemin, n’y rentrez même pas…

Il y a de nombreux restaurants sympas dans cette ville, dont ceux de la Plaza de España (d’ailleurs, nous avons regretté de ne pas nous être dirigés dans ce secteur…), ou encore à l’extrémité du Conde, sur la place de la cathédrale le Café Conde, lui toujours rempli d’habitués.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

celine 17/08/2008 14:39

Eh bien, dis-moi, quels arnaqueurs !!! C'est sûr que le chiffre d'affaires doit monter en flèche si les gens ne disent rien !!Mais, à ton habitude, tu as su triompher de ces malotrus  ;-)Bisous et à bientôt

THIERRY2TAHITI 17/08/2008 01:15

Toutes mes félicitations pour cet acharnement qui aura fait comprendre, je l'espère, à ces individus mal intentionnés qu'il ne faut pas exagérer avec les touristes !!!!Bises de Papeete

Palilla 17/08/2008 00:55

Oooooh c'est dommage ! j adorais cet endroit ! c était un excellent rapport qualité/prix. dommage...

lia022 15/08/2008 17:07

et ben!!!!!dit moi quelle histoire!!

Claire mise en bouche 15/08/2008 11:43

sympa la soirée! ma pauvre! bises