Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J’ai testé (involontairement)…

Je n’aime pas les hôpitaux, pire je les déteste, je les hais.

Ne parlons même pas des services d’urgence qui m’angoissent (à chaque fois que j’entends une ambulance entrer dans la cour l’hôpital régional, à quelques centaines de mètres de chez nous, ca me stresse).

 

Toutefois, dimanche matin passé, je n’ai pas pu faire autrement...

 

Tranquillement en train de faire ma vaisselle (bien motivée à remettre ma maison en ordre afin d’enfin sortir mes achats français de leurs valises), un verre bien fin me casse entre les mains, et me coupe sur la partie de la main au dessus du petit doigt.

 

Le sang coulant assez rapidement, j’attrape un torchon de cuisine (et dire que quelques minutes avant, j’hésitais à sortir un de mes tous nouveaux torchons blancs nid d’abeille CARRÉ BLANC ou LINVOSGES que ma maman a gentiment glissé dans une de mes valises, puis je me suis dit que j’attendrais que tout soit propre pour les étrenner, bien m’en a pris), qui ne tarde pas à être lui aussi rempli.

 

Direction donc cet hôpital régional Antonio Musa, à 3 pâtés de maisons de chez nous après une brève négociation avec mon cher et tendre (je ne voulais vraiment pas y aller, après tout, ca aurait cicatrisé tout seul, j’aurai bien pris soin de ma main, fait des bains désinfectants, mis des gazes…), point le droit de discuter, nous voilà partis, en moto concho pour faire plus vite.

 

Non, non, je ne voulais pas y aller, d’abord je suis très douillette (la simple vue d’une aiguille me fait faire un malaise, ma mère s’en rappelle, elle a dû me relever dans la rue en sortant de chez le médecin après un malheureux vaccin), puis aller aux urgences pour ca, c’est quand même abuser du système, des médecins qui ont des cas plus graves à gérer, c’est plutôt encombrer les urgences pour rien ca, puis la peur de voir des cas vraiment moches, du sang partout, je suis angoissée quoi.

Puis on arrive, je continue à négocier, mais personne ne m’écoute…
Les portes sont fermées et on nous laisse passer au compte goutte.
Il y a des gardes à chaque porte en fer.
On m’envoie au "service couture" directement.

Une femme est en train de se refaire recoudre le talon, après un accident de moto taxi (elle a mis le pied dans les rayons de la petite moto qui roulait, aie), ce n’est pas joli à voir, je tourne vite la tête de peur de tourner de l’œil…

 

Puis arrive le médecin, jeune et charmant (mais pas autant que Docteur Ross quand même). Il laisse sa collègue finir le boulot, pour venir s’occuper de nous.

J’enlève tout mon bardas, mon pantalon est lui aussi plein de sang… il regarde, me dit « il va falloir coudre mademoiselle », je recommence mes négociations, et lui dit qu’il devrait juste me désinfecter, que promis, je prendrais bien soin de ma main et que ca cicatrisera en moins de deux… qu’il devrait mieux aller s’occuper de la petite dame qui a le pied en charpie et qui, elle, a vraiment besoins de points de suture...

Point de discussion possible (il a même essayé de m’avoir en me disant que si on ne faisait rien ca me laissera une cicatrice sur la main, ce qui ne m’a pas effrayé non plus, après tout les cicatrices sont des marques laissées par la vie…), il m’envoie me coucher sur un brancard dans le couloir, juste devant la famille de la petite dame, en me disant « je te promets Emilie, tu n’auras pas mal » (mon cher et tendre m’a demandé d’obéir tellement de fois que mon prénom n’a pas pu lui échapper… c’est ca la discrétion !).

A la vue de tout ce sang sur les murs, mélangé à de la Bétadine, idem sur les brancards, je ne fais que m’appuyer sur le brancard, puis me résous à enfin m’asseoir.

 

Le gentil docteur Sosa (oui, c’est son nom), me promet que ca ne me fera pas mal, que les ustensiles sont bien désinfectés (j’ai eu peur, rien que de les voir enveloppés dans du papier et puis tout ce que j’ai lu sur cet hôpital, genre on y rentre pour un mal de tête, on en ressort les pieds devant…j’essaie donc de négocier encore et encore, sans résultat), que l’aiguille qui me fera mon anesthésie locale est bien d’usage unique et que ce sera son premier et dernier…

 

En moins de temps qu’il ne le faut, je ne sens plus ma main, ni mon bras, puis la maudite électricité s’en va (deuxième fois depuis le matin 6 heures), ca plus l’anesthésie, je suis à deux doigts du malaise, je vois trouble, je me dis qu’il ne faut pas que je tombe sur ce brancard douteux sur lequel on veut que je m’allonge (concentration, concentration, je me répète intérieurement: "tu ne dois pas tomber, Emilie, tu ne dois pas tomber"), encore moins sur ce sol qui a dû en voir de toutes les couleurs (rouge surtout).

 

Mon cher et tendre me serre fort dans ses bras pour ne pas que je tombe… Je transpire à très grosses gouttes, ca me tombe du front, je sens que ca me coule dans le dos.
Pour me changer les idées, je regarde le gros ventre du moto concho qui nous accompagne, et qui s’en va, de peur de tourner de l’œil (ca lui rappelait de mauvais souvenirs).

Puis, voilà le moment ou le merveilleux Docteur Sosa commence son travail artistique de couture, c’est merveilleux, je ne sens rien du tout (même la dame du pied en charpie ne crie pas, et pourtant elle est dans un sale état… c’est qu’ils sont bons ces docteurs finalement), je m’aventure même à jeter un œil sur le travail, sans tomber dans les pommes (je me surprends de tant de force mentale, et puis, c’est joli ce qu’il fait sur ma petite main, on dirait le C de Chanel, en fil noir sur ma jolie main blanche !).

 

En moins de temps qu’il ne me le faut pour vous l’écrire, me voilà avec 4 jolis points sur le dessus de ma mimine, voilà le moment de la désinfection post-couture faite par un assistant qui y va à même la poche de sérum, me voilà repartir avec la main bandée, interdiction de mouiller et ordre de rester tranquille (pour quelqu’un qui avait un emploi du temps de ministre pour ce jour de grand remue-ménage…). Même pas un petit arrêt maladie, Docteur? (non je rigole, je rentre tout juste de vacances, et rester à la maison sans pouvoir faire de ménage c’est pas drôle…).

Il appelle mon cher et tendre pour lui expliquer les soins à me faire, les médicaments à prendre, me recommande de me vacciner contre le tétanos, si ce n’est pas encore fait, dans les 24 heures suivant la couture.

Et tout ca fait gracieusement, en effet les urgences dans les hôpitaux publics sont gratuites (ce qui n’est pas le cas dans les cliniques privées), on n’essaie même pas de vous soutirer un centime…

 

Figurez-vous que ce n’est vraiment pas pratique de ne pouvoir rien faire de sa main droite quand on est droitière, même une simple douche revêt un aspect de compétition, j'ecris comme un cochon en plus…

 

Enfin voilà, j’ai « testé pour vous » l’hôpital dominicain, et vraiment, je n’ai rien à en redire (alors que les mauvaises langues disent qu’il n’y a pas de fil pour recoudre dans cet hôpital, je peux certifier du contraire), excepté un grand:

 

MERCI GENTIL DOCTEUR SOSA !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thezou 03/10/2008 18:29

Un bien bel article sur l'hopital ... c'est si vrai tout ce que tu ressens, quant aux taches de sang, là, je trouve que tu exagéres... je voudrais bien voir qu'on n'essuie pas le sang entre chaque patient ? tu ne te rends pas compte toutes les infections qu'il y aurait, je pense qu'on désinfecte même trés bien, sans doute avec les moyens du bord, mais des moyens tout de même ? En tous les cas tu as été trés courageuse... bravo,

ml 02/10/2008 22:06

quelle épopée dis moi , j'espère que ta main va un peu mieux .. c'est vrai que on ne se rend pas compte à quel point nos mains nous sont utiles !!!! Au passage j'en profite pour t'annoncer que j'ai ouvert un forum accessible depuis mon blog , si l'aventure forumesque te tente , ce serait avec grand plaisir !! belle soirée et soigne toi bien !! j'espère aussi que tu as fait ton vaccin , pis une bise au doc également :p

caromai 02/10/2008 21:40

courage ma belle et soigne toi bienvive les urgences

Carole 02/10/2008 19:57

Prends soin de ta main ! je te trouve bien courageuse ... moi qui ai les mêmes phobies que toi, je serais partie en courant !

CARAMBAOLE :0114: 02/10/2008 09:46

du moment que cela ne t'empeche pas de taper sur ton clavier ;ce serait vraiment dommage car la tu as écrit un nouveau scénario pour la série urgenceallez gueri vite