Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie en RD, partie II

Les dominicains:

Ils quand même un respect certain pour les étrangers.
Evidemment, dès qu’on est blanc, ils pensent qu’on est riches, que l’argent nous tombe du ciel, mais la donne change quand ils voient qu’on travaille comme eux pour s’en sortir et que l’argent ne vient pas de sous les sabots de notre cheval.


Je n'essaie de pas montrer mon train de vie à personne, rien d'apparent, pas de bijoux, rien de tape à l'œil, ce n'est pas mon style de toute façon.
Si on me dit vous les étrangers vous êtes riches, je leur réponds "oui tellement riche que je viens bosser pour le plaisir, parce que je m'emmerde chez moi" (ce n'est pas totalement faux, je ne vois pas ma vie sans travail).
Mais cette réputation est due aux européens et autres originaires de pays développés venant passer quelques mois sabbatiques.
Ils ne comprendront pas non plus que l'étranger au lieu de dépenser sa paie au bar du coin, va économiser et se payer un super voyage dans l'année.

Les dominicains ont un esprit pas très ouvert en général, à part les Etats Unis, on ne connait que rarement l'Europe, et ne leur demandez pas de situer sur une carte.
Forcément, il ne faut pas généraliser, il y a des gens très cultivés aussi, mais ils se font rares.

Les dominicains sont en général charmants, mais une fois en voiture, ce sont des monstres, qui ne freinent devant rien, combien de morts au carrefour de Boca Chica, près de la pompe à essence? J'ai de mauvais souvenirs en tête.
Les véhicules en mauvais état, les pneus lisses (même ceux des véhicules lourds des grandes entreprises: León Jiménez, Coca Cola, compagnies pétrolières...).
Les gens conduisent sans permis, plus de morts par an qu'un pays comme la France avec 10 fois plus d'habitants...

Les armes: je suis scandalisée de voir n'importe qui avec un pistolet à la main, sans permis, sans raison d'en avoir un, et qui n'hésitent pas à le sortir pour un oui pour un non.

D’ailleurs beaucoup d’accidents ont lieu avec les armes.

Manque de politesse, dans un colmado, vous entrez et saluez comme votre maman vous l'a appris avec plus ou moins de difficultés, attendez sagement votre tour, quand entre une autre personne (du gamin à la maîtresse de maison) crie "donne moi..." et on arrête de servir le premier arrivé pour le satisfaire.
Les personnes âgées, elles sont toujours plus respectueuses, question de génération, je pense.

Les amitiés féminines… pas spécialement facile, nous n’avons pas les mêmes préoccupations qu'elles, beaucoup à mon âge ont déjà des gamins, ne travaillent pas, à vrai dire, peu de points communs.

 

Voilà, c’est mon point de vue personnel, tout n’est pas rose, tout n’est pas gris.

A tout ça, il faut bien entendu ajouter la joie de vivre naturelle (que certains verront comme un manque d’attention), la musique qui résonne toute la journée et qui met l’ambiance qui fait que malgré tout, on se sent loin !

 

Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas, j’essaierai de répondre dans la mesure du possible !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maryem S. 16/10/2015 09:01

Merci pour ton témoignage, très intéressant
Mais c'est valable dans presque tous les pays du sud, quand ils voient un "blanc" c'est que forcément il a de l'argent même en Afrique subsaharienne c'est la même chose, ils rêvent que le "blanc" le fasse sortir de sa misère, pour eux l'Europe les USA, c'est l'Eldorado...
Mais c'est valable aussi pour ceux qui reviennent au pays, comme ils savent qu'on habite en Europe donc on a forcément de l'argent a leur distribuer... j'en ai fais l'expérience personnelle quand je suis parti chez la famille de mon père a Santo Domingo, bon moi j'arriverai à me fondre dans la masse (avec ma couleur de peau, c'était un avantage lol), mais c'est pas de leur faute, c'est la misère qui fais ça, il faut se mettre a leur place pour comprendre les choses...

En tout cas tu as très joli blog ma belle: )

vanessa 09/09/2010 11:41



Bonjour Emilie je viens de voir tonarticle qui date de 2 ans, et espère que tu te connectes toujours pour apporter quelques réponses à mes questions. Je suis allée à trois reprises en République
dominicaine à 3 reprises et ai pour projet de faire quelques mois là-bas, dans un premier temps pour voir voir qie je trouve un travail, et connaître la vie dominicaine, car je ne vais pas mentir
je connnais surtout les hôtels tout compris, même si j'ai eu l'occasion d'en sortir. Je suis née et grandi en france mais suis originaire des antilles, donc je connais plus ou moins la caraïbe et
sa vie qui est différente de celle de france. Je suis prête à faire des concessions et m'adapter aux travail et salaires dominicains. Penses-tu qu'il y ait au jour d'aujourd'hui des possibilités
de trouver du travail?dans quels secteurs?et comment dois-je m'y prendre? Je suis éducatrice spécialisée de profession, mais je sais qu'il sera difficile voir impossible d'exercer mon métier
là-bas. Si je m'embarque dans cette aventure c'est tout en étant conscience des aspects négatifs, mais également positifs de ce pays.Merci d'avance si tu vois ce mail et que tu y réponds



Xavier 27/03/2009 14:59

Oui c'est à la fois vrai et en même temps c'est bien une vision de gringo rico (puisque les dominicains nous désignent comme cela) qui a eu la chance de pouvoir connaître autre chose dans sa vie.D'une part il faut bien reconnaître que même les plus pauvres de nos concitoyens européens (et etasuniens) sont plus riches que 80% des gens du peuple dominicain. Chez nous même un smicard a souvent une voiture, un toit en dur, une installation électrique digne de ce nom (et avec l'électricité 7/7 - 24/24), l'eau courante *et potable* au robinet, une salle de bain, des toilettes, un raccordement au réseau de traitements des eaux usées, un accès aux services de santé de base, etc. Alors oui nous sommes bien des riches aux yeux des dominicains, c'est exact, même si tout est relatif.Par ailleurs n'oublions pas que le peuple dominicain sort à peine de régimes dictatoriaux aux yeux desquels il n'était qu'un outil de production constitué de cerfs sans valeur et n'ayant droit à aucune considération. Les choses ont changées fort heureusement mais il y a encore énormément à faire avant qu'ils puissent atteindre notre niveau de démocratie, de droits, de protection juridique et sociale, etc.Et comment avoir une culture quand tant de gosses ne vont même plus à l'école pour aller gagner un peu d'agent afin d'aider à nourir la famille ; quand il n'y a pas d'électricité à la case, pas de télévision, pas de bibliothèque, cinéma, théatre, etc...Enfin n'oublions pas que nous avons à peu près la même vision complètement éronée de ces "superbes paradis tropicaux" qu'eux l'ont de nos "riches paradis européens et etasuniens". Tout est dans l'imaginaire entretenu par quelques reportages télé, les magazines qui ne se soucient que de faire rêver pour vendre de l'encart publicitaire, et les immigrés qui reviennent au pays en ne voulant montrer que le bon côté des choses qu'ils ont connus.Dernier point : reprocher à un dominicain de ne pas voyager c'est ignorer complètement les difficultés qu'ont leur fait pour leur accorder un visa ! C'est quasiment mission immpossible pour eux, hormis pour les enfants des familles les plus fortunés capables d'offrir de sérieuses garanties financières de retour à la patrie. Pour le plus grand nombre d'entre eux, économiser pour voyager n'a aucun sens... Beaucoup n'ont même pas de cedula (carte d'identité) ni d'acte de naissance, dans un système étatique qui commencent à peine à s'organiser...C'est donc peut être un peu trop facile pour nous de juger des gens qui n'ont rien pu connaître d'autre que la pauvreté depuis leur premier jour...Cela devrait surtout être une porte d'entrée pour commencer à réfléchir à pourquoi tant de  jeunes ne rêvent que de partir en Europe ou aux Etats Unis... et à se marrier avec un gringo...Quant aux armes à feu en libre circulation, la RD a copié les USA, et tout comme pour les USA les gens n'en sont pas encore à notre stade de réflexion sur le sujet. La RD est un pays encore très mal organisé, qui manque de moyens, et qui peut être dangereux. Et d'ailleurs qui l'est de plus en plus avec la crise mondiale actuelle. Avoir une arme pour se défendre quand on habite comme moi un coin isolé et qu'on sait toutes les attaques à main armée, de nuit, au domicile des gringos de préférence, n'est malheureusement pas inutile. J'ai déjà eu besoin d'appeler la police de nuit pour des coups de feu tirés juste derrière ma porte... et jamais elle n'est venue ! (comme l'avait prévue ma compagne dominicaine d'ailleurs... en se moquant de moi). La plupart des policiers ne sont pas près à risquer leur vie pour un salaire de quelques poignées de pesos. Quand aux gardes que l'on peut s'offrir, pas mal de ceux qui ne sont pas des indics pour les voleurs ont trouvé la mort par surprise.Oui la RD c'est un peu le far west encore. Il vaut mieux le savoir.http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/NEWSFRENCH/0,,contentMDK:21036213~menuPK:3325325~pagePK:34370~piPK:34424~theSitePK:1074931,00.htmlhttp://www.academiahistoria.org.do/index.htm

lutine 17/03/2008 16:21

Tres bonne analyse, pour une fois que quelqu'un ose dire les choses !! Des que l'on veut dire certaines verités, rare sont ceux qui veulent les lire ou les entendre, la rd n'est pas que cocotier et sable blanc, et les dominicains sont autant rascistes que les europeens ou autres, et je dirais même plus, la femme dominicaine est vraiment rasciste. J'ai cotoyé ses charmants doms pendant 4 ans, j'y ai beaucoup d'amis (es), mais faut rester lucide. J'en garde quand meme de tres tres bons souvenirs, j'y retournerai surement un jour, mais encore une fois il faut aussi enlever ses lunettes rose.je vous souhaite une bonne continuation.

mayaline 23/02/2008 03:12

C'est tout a fait ca!!!